custom_avatar
Par le 22 août 2011 - Blogue RSE

La gestion de la biodiversité représente des défis d’envergure pour les compagnies œuvrant dans les domaines miniers, gaziers et pétroliers.

Ces défis sont toujours présents, que l’environnement soit affecté par les activités humaines (déforestation, destruction de l’habitat, chasse, etc.) ou non. L’impact des compagnies extractives peut d’ailleurs s’avérer important dans des zones abritant des espèces endémiques, soit des espèces ne se retrouvant que dans des zones géographiques spécifiques.

Les types d’impact

Les impacts liés à la biodiversité dans le secteur extractif peuvent réduire la population de la faune et de la flore, décimer des espèces en voie d’extinction, dégrader la qualité de l’eau et de l’air dans les écosystèmes affectés par les projets et, de surcroît,  altérer l’hydrologie et les fonctions de l’écosystème. Les Hommes près des zones exploitées  peuvent aussi être affectés par ces impacts. En effet, leur mode de vie dépend de l’écosystème en place en ce qui a trait à la nourriture, à l’habitat, aux revenus ou à toutes autres ressources provenant de l’écosystème. Les conséquences d’un projet créent donc parfois de l’insatisfaction au sein de la population locale.

La gestion des impacts

Il s’avère donc important pour les compagnies de prévoir et de bien gérer l’impact de leurs actions sur la biodiversité. Atténuer, minimiser et éviter les impacts de ce genre sont des bonnes pratiques mises en place par les entreprises actuelles afin de protéger la biodiversité. Quand ces actions ne sont pas possibles, les compagnies sont encouragées à instaurer des systèmes de compensation écologique afin d’éviter une perte totale de biodiversité. Les programmes de compensation écologique tentent de conserver les écosystèmes non affectés par les projets et ceux  qui possèdent la capacité de soutenir des populations plus grandes des espèces ciblées. Certains exemples de ces programmes se retrouvent sur le site Business and Biodiversity Offset Program.

Les bonnes pratiques internationales et autres ressources

Bon nombre de ressources sont disponibles pour les gens et les compagnies intéressées à en apprendre davantage sur la façon de gérer les impacts sur la biodiversité tout en suivant les bonnes pratiques internationales. Le Conseil international des mines et métaux (CIMM) possède d’ailleurs d’excellentes ressources (études de cas, programmes de compensation écologique et guide des bonnes pratiques) à ce sujet pour les compagnies minières. Quant aux compagnies pétrolières et gazières, elles peuvent consulter des documents adaptés à leurs besoins auprès de l’IPIECA. Le guide des bonnes pratiques de la défunte association EBI (Initiative en énergie et en biodiversité) reste toujours pertinent et utile. Les personnes intéressées aux problèmes concernant la biodiversité dans le domaine extractif peuvent consulter le résumé exécutif de la TEEB «L’Économie des écosystèmes et de la biodiversité»  afin d’y découvrir quelques astuces intéressantes.

La suite de ce blogue, qui sera disponible dans deux semaines, présentera de quelle façon les systèmes de gestion de l’information peuvent aider les dirigeants d’entreprise dans leur processus décisionnel tout en respectant les besoins de l’entreprise.

Discussion