custom_avatar
Par le 21 octobre 2011 - Blogue RSE

L’inventaire de données initiales représente un point de départ qui permet aux entreprises de comparer objectivement les impacts de leur projet réel avec les impacts prévus. Elle établit la première mesure quantitative des indicateurs de rendement qui sont considérés dans la conception d’un projet en développement social

Inventaire de données initiales et son utilité

L’inventaire de données initiales est une photo instantanée à un moment précis des aspects économiques, culturels, sociaux, démographiques et géographiques associés au projet. C’est la fondation pour  mesurer et évaluer au fil du temps les impacts positifs et négatifs du projet. Cela implique que chaque indicateur doit être mesuré plus d’une fois dans la vie du projet extractif afin de (i) vérifier  le progrès ou la détérioration des conditions, (ii) de valider si les objectifs proposés ont été accomplis, (iii) de valider si le projet va dans le sens des objectifs initiaux. Si ce n’est pas le cas, il faudra apporter les corrections appropriées.

L’inventaire de données initiales doit être établi avant que les activités soient menées par les entreprises. Si ce n’est pas le cas, l’inventaire de données initiales doit être établi dès que possible.

L’inventaire de données initiales sociales dans l’industrie extractive

L’IFC nous indique dans ses politiques et normes de performance Standard 1 que: « Les processus d’évaluation Sociaux et Environnementaux s’appuieront sur des informations actuelles, y compris une description du projet précis et un inventaire de données initiales sociales et environnementales approprié. L’évaluation examinera tous les risques et les impacts sociaux et environnementaux pertinents du projet.  »

Avoir un inventaire de données initiales sociales au début du projet et l’utiliser comme base pour le suivi et l’évaluation est considéré comme une bonne pratique internationale. Ces dernières années les industries extractives ont fait de plus en plus que la collecte de données sociales est une procédure standard qui a été incorporée dans leurs politiques opérationnelles.

Initialement, ces études ont été menées pour satisfaire les exigences des différents prêteurs et les lois des différents pays exigeant l’inclusion de l’inventaire des données initiales sociales au sein des Évaluations d’Impact Environnemental (EIE) et/ou des études d’Impact Social, les grandes corporations majeures de pétrole & gaz et sociétés minières établissent maintenant systématiquement un inventaire de données initiales avant de commencer les opérations peu importe où ils travaillent.

Les bénéfices d’un inventaire de données initiales

Le meilleur moment pour toute entreprise extractive d’établir un inventaire de données initiales sociales est en début de la phase d’exploration. Cependant, la plupart des entreprises ne savent pas encore à ce stade si leurs activités donneront lieu à un projet, et ils n’ont habituellement pas les ressources financières pour être en mesure de collecter des données sociales avant le stade de développement.

Néanmoins, l’enregistrement des données sociales au début du projet donne (i) les principaux enjeux sociaux, économiques et culturels, (ii) réduit la future prise de risques, (iii) établit une base crédible afin de mesurer les changements résultant de l’élaboration d’un projet, (iv) fournit de l’information intégrée afin d’identifier les impacts sociaux potentiels (y compris les moyens de subsistance, travail, santé et sécurité), permet d’atténuer les impacts négatifs potentiels et permet  l’amélioration des effets positifs dans le projet de conception des processus, (v) identifie les attentes et les préoccupations des communautés locales, y compris les peuples autochtones, (vi) anticipe les attentes et les préoccupations des communautés locales et (vii) identifie les sites du patrimoine autochtone et culturel.

Les meilleures pratiques de l’industrie impliquent la gestion des indicateurs de rendement clés à des inventaires de données initiales qui ont été recueillies, et cela peut se faire au moyen d’un système de Gestion de l’information sociale (SGI). La deuxième partie de ce blog examinera les avantages de cette pratique.

Discussion