custom_avatar
Par le 24 janvier 2012 - Blogue RSE

Utiliser un iPad sur le terrain peut sembler pour certains n’être qu’une idée à la mode, mais la tablette a clairement démontré son utilité dans le domaine de l’industrie extractive. Bien sûr, l’iPad est facilement transportable et peut démarrer en un instant, mais, plus que cela, il remplace à la fois votre ordinateur portatif, votre modem réseau 3G, votre caméra et votre GPS.

En regroupant tous ces appareils dans un seul outil, la tablette permet d’enregistrer les informations de différentes sources dans une même application. En fait, l’utilisation d’un iPad sur le terrain ne concurrence pas uniquement l’utilisation de l’ordinateur portatif; elle remplace aussi entièrement tout le travail fait sur papier.

Servant en quelque sorte de bloc-notes, l’iPad est socialement plus acceptable lors des rencontres avec les parties prenantes et aide à réduire la barrière culturelle entre les représentants de l’entreprise et la communauté. Boréalis a choisi de développer son application iPad en repensant complètement la façon dont ses utilisateurs interagissent avec les parties prenantes.

Les bénéfices d’affaires

L’application pour iPad de Boréalis fournit un accès sans-fil aux informations de BoréalisIMSMC et permet l’acquisition à distance de données sur le terrain. Elle fonctionne de façon autonome, ce qui permet aux équipes sur le terrain de travailler en mode « sans papier » et sans être connectées à un réseau. Avoir accès aux informations de BoréalisIMSMC sans avoir besoin d’une connexion à un réseau permet aux entreprises de simplifier le processus d’acquisition, de gestion et de récupération des données RSE ainsi que la production de rapports aussi bien pour les équipes sur le terrain que dans les bureaux de l’entreprise.

L’application pour iPad de Boréalis rend les informations du IMS plus largement accessibles au sein de l’entreprise, lui apportant ainsi plus de souplesse et facilitant la collaboration entre l’équipe responsable des relations avec les communautés et les entrepreneurs locaux. Diffuser les informations RSE sur le terrain améliore l’efficacité de l’équipe en automatisant certaines tâches clés, telles que la validation des données et la vérification que le travail a été complété.

L’acquisition électronique de données assure leur exactitude en éliminant les transferts de données. De plus, le travail en mode « sans papier » réduit les risques d’erreurs associées à l’écriture manuscrite. La logique d’affaires implantée améliore la façon d’utiliser les renseignements en intégrant en un seul endroit toutes les informations reliées au projet telles que les informations concernant : les parties prenantes, les plaintes, les réclamations, les ententes de rémunération et les plans d’action pour la réinstallation.

Défis techniques

L’utilisation d’iPad sur le terrain pose de nombreux défis. Travailler dans la forêt tropicale d’un pays isolé, par exemple, implique qu’il faut trouver des solutions innovatrices pour remplir des missions difficiles de façon totalement autonome.

Apporter l’iPad dans des endroits reculés signifie entre autres qu’il devra fonctionner dans des conditions extrêmes : poussière, sable, chocs et vibrations. Grâce à la protection que lui offrent des étuis spéciaux, l’iPad devient un appareil renforcé qui peut résister à n’importe quelle condition météorologique.

Compter sur une application pour iPad comme outil stratégique dans les endroits éloignés offre la possibilité de travailler hors ligne et de synchroniser ensuite les données quand un réseau est disponible. Au bout du compte, dans les endroits où il n’est même pas imaginable de mettre en place un réseau, il y a toujours moyen d’établir une connexion grâce à un modem satellitaire IP.

Travailler avec de l’information d’entreprise sensible hors du réseau de l’entreprise et sur des appareils portatifs nécessite une attention particulière en ce qui a trait à la sécurité. Il est ainsi essentiel d’établir des politiques strictes d’accès à l’iPad pour protéger les informations de l’entreprise. L’infrastructure des appareils mobiles doit donc être gérée, comme le seraient les postes de travail d’une entreprise. Le logiciel MDM (Mobile Device Management) protège, surveille, gère et supporte les appareils mobiles. Le MDM assure la protection des appareils grâce à une politique de gestion des mots de passe.

La protection des données est gérée avec une possibilité d’effacement en mode distant, des profils de configuration cryptés et du cryptage par matériel. Les utilisateurs d’appareils mobiles doivent avoir accès aux réseaux de l’entreprise à partir de n’importe où. La sécurité du réseau est assurée en utilisant une connexion SSL/TLS et les protocoles de réseau privé virtuel (VPN). La distribution contrôlée de l’application se fait par le MDM au Apple store.

Boréalis ne s’est pas contentée d’offrir une application qui gère les appareils iPad. Elle intègre aussi la sécurité dans toutes les couches de l’application. Les appareils doivent être autorisés par le système de BoréalisIMSMC avant de pouvoir s’y connecter. Les utilisateurs doivent être authentifiés par l’application même si l’appareil n’est pas verrouillé. Le stockage de données et la communication sont cryptés. La synchronisation avec la base de données s’effectue avec une connexion SSL. De plus, l’application offre une fonctionnalité qui lui permet, après un certain temps, d’effacer par elle-même toutes les données entreposées pour les protéger, par exemple, si un appareil est perdu ou volé.

Développée en collaboration avec les clients de Boréalis, la nouvelle application pour iPad de Boréalis apporte de la souplesse aux équipes sur le terrain tout en respectant les politiques liées à la sécurité d’entreprise.

Discussion