custom_avatar
Par le 21 août 2013 - Blogue RSE

Lorsque Jules Paquette, président et directeur général de Boréalis, a décidé d’organiser une conférence sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE) à Montréal, en septembre 2012, certains se sont interrogés sur la pertinence de tenir un autre événement sur ce thème. Mais l’idée a émergé des partenaires d’affaires qui souhaitaient la tenue d’un forum afin de discuter d’enjeux spécifiques à la gestion de données en RSE. Jules répond à quelques-unes des questions que pourraient se poser les participants concernant les conférences Boréalis.

Vincent Frigon: Quel est le principal objectif des conférences Boréalis?

Jules Paquette: C’est d’abord de créer un forum pour discuter de la gestion de données en lien avec les engagements envers les parties prenantes. Les praticiens et les professionnels des industries extractives peuvent parvenir à un consensus sur la manière de bien gérer les relations avec les parties prenantes pour garantir la réussite d’un projet. Mais ce n’est pas suffisant. Les entreprises doivent aussi être en mesure de passer de la parole aux actes et pour y parvenir, la gestion de données devient incontournable. On ne peut gérer que ce que l’on peut mesurer. Plusieurs personnes nous avaient demandé d’organiser une conférence à ce sujet et c’est ce que nous avons fait l’an dernier. Le succès de celle-ci a d’ailleurs démontré qu’il y a un véritable besoin pour ce genre de rencontre.

V.F.: Qu’avez-vous appris?

J.P.: À Boréalis, nous avions nos propres idées sur la façon de mieux aider les entreprises à atteindre leurs objectifs en matière de RSE. Cependant, quelques-unes des meilleures idées ont été proposées par les participants eux-mêmes. Ainsi, nous avons découvert qu’il y avait un énorme besoin pour une solution adaptée aux plus petites entreprises des industries minière, pétrolière et gazière, et une forte demande pour des outils d’analyse performants. Ces deux éléments ont été pris en compte dans les nouvelles applications que nous présentons cette année, soit Boréalis Analytics et la solution SaaS pour les entreprises minières juniors et d’exploration.

Les meilleures pratiques en performance sociale changent rapidement et notre solution doit évoluer tout aussi rapidement. Nous voulons aussi nous assurer que nous mettons au point des outils qui sont véritablement utiles. Dans les projets des industries extractives, la gestion des parties prenantes est incontournable. Les communautés seront plus disposées à appuyer un projet si elles comprennent comment elles pourront en bénéficier. C’est pourquoi cette année  nous avons choisi de parler des bénéfices pour les communautés. Nous voulons trouver la façon de maximiser les avantages pour celles-ci, afin de contrebalancer les effets négatifs.

V.F.: Pourquoi la conférence Boréalis se déroule-t-elle cette année à Brisbane en Australie?

J.P.: Les industries extractives de l’Australie ont connu une forte croissance au cours des dernières années. Les grands projets mis sur pied dans la région récemment incitent les compagnies et les communautés locales à s’engager dans un nouveau partenariat. Évidemment, cette situation crée un terrain propice à l’implantation de meilleures pratiques et à l’utilisation de technologies de pointe en matière de performance sociale et de gestion des parties prenantes. De plus, Brisbane est en quelque sorte l’épicentre de nos activités dans la région et c’est aussi où Boréalis a ouvert son bureau australien il y a deux ans. Puisque la conférence de l’an dernier s’est déroulé en Amérique du Nord, elle était moins accessible aux clients et partenaires de la région de l’Asie-Pacifique. Nous voulons offrir à ces derniers une occasion de participer en organisant cette fois-ci la conférence plus près de chez eux. Nous prévoyons organiser l’événement dans une partie du monde différente chaque année.

Le thème de 2013 est Bénéfices pour la communauté : créer un changement positif. Les deux journées de conférence Boréalis se tiendront à la Queensland University of Technology, à Brisbane, les 18 et 19 septembre. Les experts de Boréalis discuteront des défis que les industries minière, pétrolière et gazière doivent surmonter et analyseront comment les projets dans ces domaines peuvent être optimisés pour générer le maximum de bénéfices aux communautés situées à proximité. De nombreux autres experts externes se joindront à eux pour discuter de ces enjeux, notamment Bruce Harvey, Jennifer Davis, Stephan Lorenzen et Gary MacDonald.

Discussion