Étant membre de la génération du millénaire, je me souviens  d’encouragements de mon entourage et de ma famille durant mon enfance soulignant le grand espoir qu’ils avaient en nous, la nouvelle génération. Qu’il nous serait possible d’accomplir tout ce que notre cœur désirait et que nous avions le pouvoir de changer le monde. Et aussi absurde que cet énoncé me semble encore à ce jour, ils n’avaient pas tort. Et ce n’est pas que nous, la génération Y, qui avons ce pouvoir. Il s’agit d’un cadeau (je dirais même d’une responsabilité) que nous avons tous en tant qu’humains, et dans le contexte particulier de cet article, en tant que consommateurs.

Notre rôle en tant que consommateurs qui se procurent des biens et des services de tierces parties va bien au-delà de la transaction de paiement. L’approvisionnement responsable devrait toujours être en tête de nos préoccupations lors d’un achat. Pourquoi? Parce que l’impact d’une barre granola va bien au-delà d’un supermarché local. Et l’impact de ce supermarché va au-delà de son fournisseur de collations santé, dont l’impact va aussi bien au-delà des fermiers, aliments importés et fournisseurs de transport qui le desservent.

Mondialisation, synonyme de la complexification des chaînes d’approvisionnement

Les chaînes d’approvisionnement sont devenues des réseaux complexes comptant de nombreux niveaux de parties prenantes. Ces centaines, ou plutôt milliers de parties prenantes dispersées à travers le monde font partie de relations en continu et transitionnelles. De nouveaux risques ont vu le jour suite à la mondialisation et aux règlementations d’échange en perpétuel changement, le tout ajoutant plus de défis pour ceux qui souhaitent améliorer les standards d’approvisionnement.

Améliorer la visibilité au sein des chaînes d’approvisionnement demande des efforts considérables, sans mentionner un désir profond de vouloir changer les choses. Les sociétés doivent discuter avec leurs fournisseurs de façon plus ciblée et prendre en compte les enjeux critiques (qui n’ont souvent aucun impact sur leurs propres opérations) comme la sécurité des bâtiments et les conditions de travail.

En tant que consommateur, quelles options s’offrent à nous pour s’assurer que l’on contribue à l’amélioration de l’approvisionnement responsable à l’échelle mondiale? Acheter des aliments locaux et en saison est sans doute l’un des moyens les plus simples pour débuter, si c’est disponible dans votre région, bien entendu. Mais qu’en est-il pour les restaurants, les banques, les sociétés produisant des biens de consommation, les fournisseurs de télécommunication, les services de diffusion web ou même les firmes de marketing ou d’avocats?

Monkey Forest Consulting histoire

Où puis-je commencer mon parcours en tant que consommateur responsable?

Heureusement, plusieurs initiatives sont déjà en place pour nous permettre d’évaluer les fournisseurs : on peut commencer par visiter leur site web pour voir s’ils divulguent leurs efforts en développement durable et RSE à l’aide de rapports annuels comme le font Apple et Google, on peut valider s’ils sont membres de regroupements d’organisations responsables comme 1% for the planet, ou même voir si le produit qu’ils vendent est en soi un engagement à bien faire les choses, comme Fairphone.

Pour ce qui est des services comme la diffusion web de vidéos ou de musique (Netflix, YouTube, Spotify), les boutiques en ligne (Amazon, eBay), les plateformes de messagerie (Messenger, Google Hangouts), les médias sociaux (Facebook, Twitter), etc., l’initiative Click Clean de Greenpeace offre un rapport annuel intéressant sur les sources d’énergie pour ensuite donner un pointage général aux fournisseurs. Il est aussi possible de prendre action.

B Corps : une meilleure façon de faire des affaires

Vous êtes familier avec la certification B Corp? Il s’agit d’une initiative mondiale de B Lab, un organisme à but non lucratif qui certifie du sceau B Corp les sociétés à profit qui rencontrent des standards rigoureux de performance sociale et environnementale, de reddition de comptes et de transparence.

« B Corp représente pour les sociétés ce que la certification Équitable représente pour le café ou ce que la certification biologique USDA représente pour le lait. »

Ça veut dire que les entreprises qui reçoivent la certification B Corp ne luttent non pas seulement pour être les meilleures au monde dans ce qu’elles font, mais  aussi  pour être les meilleures pour le monde. De nombreux facteurs permettent d’évaluer les sociétés, incluant : la façon dont elles traitent et protègent l’environnement, les conditions de travail et avantages offerts à leurs employés, leur implication au sein des communautés locales, comment elles gèrent leurs finances (est-ce qu’elles redonnent?), etc.

Ce mouvement crée un nouveau type d’organisations à profit qui n’ont pas que les intérêts de leurs actionnaires à cœur; elles sont aussi au service de la société. La certification B Corp agit comme sceau d’approbation pour identifier les vecteurs de changement qui croient que l’on peut utiliser la force des entreprises pour prendre en charge les défis sociaux et environnementaux. En d’autres mots, la certification redéfinit ce que c’est le succès d’une entreprise : ça va beaucoup plus loin que les profits! On pourrait même dire que la certification B Corp est le pont qui dirige les sociétés vers un meilleur engagement des parties prenantes.

Jusqu’à maintenant, ce sont plus de 2 100 sociétés réparties dans 50 pays et qui opèrent dans 150 industries qui sont certifiées. En tant que consommateur, un bon moyen de joindre le mouvement est de soutenir les entreprises certifiées B Corp et d’encourager les compagnies qui vous tiennent à cœur à faire de même.

Chez Boréalis, l’engagement des parties prenantes, l’amélioration des relations avec les communautés et la mitigation des enjeux environnementaux se trouvent au cœur de ce que nous faisons. Si vous avez besoin d’un coup de main pour faire des rapports sur vos initiatives RSE, n’hésitez pas à nous contacter, il nous fera plaisir de devenir votre partenaire en route vers une performance sociale et environnementale améliorée!

À propos de Sarah Busque
Sarah est une spécialiste en communications, marketing et relations publiques avec un intérêt marqué pour les problématiques sociales et environnementales, et la RSE. Depuis plus de cinq ans, elle collabore avec diverses organisations pour produire du matériel intelligible qui offre une approche simplifiée à des concepts complexes. Elle croit que le marketing peut être utilisé pour davantage que son but traditionnel de vente : celui-ci peut aider à la dissémination d’information importante pour améliorer le monde. Sarah est une globetrotteur enthousiaste qui passe ses journées de congé dehors, soit en planche à neige, en randonnée, ou en plongée.

Discussion