Logiciel de gestion des parties prenantes ou CRM, lequel convient à vos besoins?

Vous rappelez-vous votre première expérience sur le marché du travail dans un « poste d’adulte » ? Le genre de poste pour lequel on s’acharne sur les bancs d’école pendant plusieurs années afin de gagner les compétences nécessaires. Bien dans mon cas, ce moment a eu lieu en mai 2012 et le poste était celui d’Assistante au Développement des affaires pour une PME en croissance rapide du nom de Boréalis. Lorsque j’ai mentionné à mon entourage que j’avais refusé un emploi au sein d’une multinationale qui fabrique des moteurs d’avion au dépend d’un poste dans une compagnie de TI qui développe un logiciel de gestion des parties prenantes, les mêmes questions revenaient : « C’est quoi, la gestion des parties prenantes? Pourquoi a-t-on besoin d’un logiciel pour réaliser celle-ci? ». D’excellentes questions auxquelles il m’était impossible de répondre à l’époque. D’abord parce que je ne comprenais pas à 100% le concept moi-même. D’autre part, la complexité du sujet et mon inexpérience dans le monde des TI et celui de l’engagement avec les parties prenantes ne jouait pas en ma faveur. Pour clarifier le concept j’utilisais donc un exemple bien connu en affaires : je le comparais à la gestion de la relation client, ou CRM. Bien que la gestion des parties prenantes et des clients soient des concepts similaires, ils sont loin d’être identiques! Ce qui s’applique aussi aux logiciels d’engagement des parties prenantes vs de gestion de la relation client. C’est comme comparer une brosse à dents et une brosse à cheveux. Bien que les deux soient des brosses, vous aurez une mauvaise surprise si vous vous trompez de brosse!

Commençons par le début : client vs partie prenante