custom_avatar
Par le 31 juillet 2018 - Nouvelles de Boréalis

Au cours des 20 dernières années, j’ai travaillé avec des clients du monde entier. J’ai débuté ma carrière dans des projets de pipelines en Afrique et travaillé plus récemment avec des multinationales mondiales de l’industrie de biens de consommation et des transports. Bien que chaque industrie ait ses propres spécificités, j’ai remarqué que lorsqu’il s’agit de gérer les activités d’engagement avec les parties prenantes, l’industrie de l’organisation n’avait plus d’importance. Pour assurer le succès de la mise en œuvre des meilleures pratiques, il faut plutôt se concentrer sur le niveau de maturité de l’organisation en ce qui concerne la gestion des données.

Adopter de nouvelles technologies ou l’intelligence artificielle pour mieux gérer ses données peut aider à la mise en œuvre des meilleures pratiques dans le contexte de la performance socio-environnementale des entreprises ayant plusieurs sites. Il est également devenu nécessaire de gérer les données de performance sociale, qui sont devenues un facteur important pour aider à la prise de décision proactive et stratégique.

Les défis d’un monde interconnecté

Le monde d’aujourd’hui est interconnecté. Les gens sont au courant des activités des entreprises situées à des milliers de kilomètres. Ils ont une opinion sur ces organisations et leurs opérations. Il est maintenant possible pour les gens (à différents degrés) d’influencer le cours du projet d’une entreprise dans une période beaucoup plus courte qu’il y a dix ans, lorsque l’information circulait beaucoup plus lentement entre les différents intervenants impliqués.

Cela peut aller dans n’importe quelle direction et commencer à n’importe quel moment; les gens ne se plaignent pas nécessairement des activités d’une société tout le temps. En général, ces activités peuvent mener à la création de valeur partagée pour tous les groupes d’intervenants importants. Mais quand elles ne veulent pas laisser les résultats dans les mains de la chance ou de la foi, les entreprises doivent réussir à bien établir leur situation et définir leur positionnement.

Identifier les principaux groupes de parties prenantes

En fait, les personnes impliquées dans l’acceptabilité sociale des grandes organisations héritent des responsabilités inévitables et cruciales d’aujourd’hui:- Identifier qui sont les personnes touchées
– Qui sont les principaux groupes de parties prenantes
– Quelle est leur opinion sur le projet
– Comment celle-ci évolue
– Comment celle-ci peut être influencée
– Qu’est-ce que les gens et la société attendent de cette entreprise dans un contexte géographique particulier?
– Quels sont leurs défis
– Comment aimeraient-ils être sincèrement respectés

 

La société évolue et ce qui lui semblait bon hier pourrait changer assez rapidement. En ce sens, l’engagement d’une organisation à l’égard des parties prenantes doit être axé sur le respect véritable, la compréhension mutuelle et sur la promesse d’agir de son mieux pour répondre aux aspirations. En outre, il est également très important de pouvoir dire non quand quelque chose ne correspond pas aux valeurs et à la mission de la société, ou quand dire oui serait une sympathie à court terme qui finit par créer une responsabilité à plus long terme.

4 niveaux de maturité

Alors, comment une organisation établit-elle son niveau de maturité pour la gestion des données de performance sociale et l’engagement des parties prenantes?

Eh bien, d’abord, vous devez analyser votre positionnement. Suivez-vous même vos activités de performance socio-environnementale? Est-ce qu’il existe des processus en place pour vous aider à avoir une vue d’ensemble? Ou commencez-vous à zéro?

Voici les 4 niveaux de maturité que nous avons trouvés les plus logiques; la plupart des organisations se retrouvant à l’intérieur de cette échelle.

Niveau de base – Pas de suivi numérique
Les organisations de ce niveau ne font pas ou peu de suivi papier / numérique; l’information stratégique est stockée dans la tête des gens. Il n’y a pas de mémoire institutionnelle, l’information suit le personnel, comme il va et vient. Il n’y a aucun moyen de retracer ce qui a été dit et convenu lors des consultations publiques ou des réunions formelles / informelles.

Niveau 1 – Ad Hoc – Focus sur la collecte de données
Les organisations du niveau 1 recueillent des données ici et là, mais les informations ne sont pas centralisées et se retrouvent dans différents formats (Excel, Word, SharePoint / DMS, courriels, photos, PDF / Scans, base de données de type Access). C’est habituellement une initiative décousue d’une ou plusieurs équipes / services.

Niveau 2 – Rapports sur les indicateurs, axés sur les projets
À ce niveau, il existe une approche définie avec certains processus d’affaires pour guider les équipes. Des mesures permettent de faire le suivi des activités avec un aperçu de la situation. Certains sites peuvent utiliser un système, tandis que d’autres utilisent autre chose : nous remarquons souvent ici une déconnexion entre les rapports des différents sites.

Niveau 3 – Performance au niveau de l’entreprise – Intégration avec les sites
Les organisations de niveau 3 disposent souvent d’un système opérationnel que les sites et la direction de l’entreprise utilisent. Cette approche repose sur des initiatives de systèmes menées par l’entreprise, mais qui tiennent aussi compte des spécificités des sites. La direction se base régulièrement sur les données pour prendre ses décisions. La société dispose d’indicateurs sociaux clairs.

téléchargement histoire Agnico Eagle

Garder en tête les objectifs à long-terme

Rappelez-vous que les entreprises veulent être là sur le long terme, elles doivent donc trouver des moyens de savoir qui sont leurs principaux partisans et détracteurs, leurs attentes qui évoluent et, surtout, comment celles-ci cadrent (ou non) avec la mission et les valeurs de l’entreprise.

Si vous êtes une société opérant dans plusieurs pays, il est probable que vous souhaitiez augmenter vos activités dans un pays en particulier ou même étendre vos activités ailleurs. Qu’est-ce que la communauté dans le pays d’accueil ou l’État n’aime pas vraiment dans votre approche quand il s’agit de bénéfices partagés? Que se passe-t-il si votre concurrent prévoit la même stratégie, mais est plus apprécié des principaux groupes de parties prenantes?

Bien que les mouvements de ce genre soient lents et que les changements se produisent sur une plus longue période, cela risque d’influencer à long terme l’ambition d’une entreprise d’accroître sa rentabilité, son désir de croissance et même sa capacité de survivre.

C’est la réalité à laquelle sont confrontés tous nos clients ainsi qu’un nombre toujours croissant d’entreprises et d’industries confrontées à des défis similaires liés à l’acceptabilité sociale et à la création authentique de valeur partagée. Ils doivent être constamment conscients de leur position sur le marché, développer des tactiques pour maintenir leurs activités ou opérations tout en faisant en sorte que les communautés d’accueil se sentent vraiment respectées et écoutées.

Au fil des années, nous avons vu beaucoup de réponses différentes à ce défi du monde de l’entreprise. Différentes stratégies et tactiques conduiront à des résultats différents, bien sûr. Quelles tendances pouvons-nous identifier quand il s’agit de sociétés multi-sites essayant de survivre et d’être autorisées à procéder par leurs groupes les plus importants de parties prenantes?

 

Chez Boréalis, nous travaillons avec des clients depuis plus de 15 ans et nous les aidons à comprendre leurs données sur l’engagement des parties prenantes afin de mieux évaluer leur performance socio-environnementale. Contactez-nous dès aujourd’hui pour en savoir plus sur les outils que nous pouvons vous fournir pour faciliter vos opérations!

À propos de Patrick Grégoire
While working on a major pipeline in 1998 Patrick had the creative epiphany which led to the establishment of Boréalis. Companies were just starting to consider community and social risk as part of the execution of their projects - and the implementation of international social impact programs was still in its nascent stage. Six years later, Boréalis was born and rapidly grew into a leader in the Social Performance marketplace. Implementation of the Boréalis solution with global players in the natural resources arena validated Patrick's vision for success. For the past two decades, he has continued his leadership role in major infrastructure initiatives around the world - including pipelines, transmission lines, hydro-power, mines, oil fields, wind power, roads, port, and railway projects.

Discussion