J’ai toujours aimé le printemps. Comme je ne suis pas une adepte de sports d’hiver, la saison froide correspond pour moi à une longue période d’hibernation. Par contre, cette année, le printemps est encore plus spécial, car je vais enfin pouvoir débuter mon projet d’autosuffisance alimentaire dans mon nouveau chez-moi. J’ai commencé mes semis en février et depuis, je compte les jours jusqu’au moment où je pourrai enfin les planter et m’amuser dehors.

Ainsi, le printemps est magique. Il nous donne l’envie de commencer quelque chose de nouveau et de meilleur. Tout renaît.

C’est la meilleure saison pour se laisser inspirer. Nous pouvons regarder autour de nous et rêver à ce que nous pouvons accomplir de plus.

C’est pour cela que nous avons décidé ce mois-ci de vous présenter quelques tendances qui vont teinter vos prochains mois.

Voici donc 4 tendances RSE à surveiller dès ce printemps.

 

Responsabilité sociétale d’entreprise : le retour aux sources

Les consommateurs font maintenant des choix basés sur leurs valeurs et non pas seulement sur le prix.

Ils cherchent encore des fonctionnalités innovantes et un bon service à la clientèle, mais ils s’intéressent également aux choses qui comptent. La confiance et la transparence sont devenues des enjeux pour toutes les organisations.

En effet, le rapport annuel de Nielsen intitulé Global Corporate Sustainability confirme que 66% des consommateurs choisissent de dépenser plus d’argent pour un produit issu d’une marque durable.

Vous ne pouvez plus traiter la responsabilité sociétale d’entreprise comme une simple question de relations publiques. C’est bien plus que ça! Vous devez fournir de vrais exemples de ce que vous offrez à la société.

Un bon rapport sur le développement durable n’est plus suffisant. Grâce à Internet, les gens font des recherches et vérifient ce que vous leur avez déclaré.

Ils désirent de l’authenticité et de véritables actions.

Cependant, selon le Conference Board, trois-quarts des consommateurs canadiens pensent que « les revendications environnementales sont souvent juste des stratégies marketing » et 65% trouvent que le terme « vert » a été trop utilisé et « n’a plus vraiment de sens. »

Par exemple, alors que Starbucks déclare sur son site Web : « Nous avons toujours cru que les entreprises peuvent – et devraient – avoir un impact positif sur les communautés qu’elles servent, », ils ont reçu la pire note de la part d’Ethical Consumer’s pour leur rapport sur l’environnement. De plus, selon cette analyse, il est précisé que Starbucks avait « une approche rudimentaire en ce qui concerne l’engagement avec les parties prenantes, de mauvaises pratiques d’audit et de rapports et une gestion pauvre des problématiques. »

De nos jours, c’est important de véritablement mettre en action les belles paroles!

 

Retour sur investissement des bonnes actions et plus de RSE à la table du PDG

Comme Freya Williams, PDG nord-américaine de Futerra, dit :

« Les entreprises qui ont un but plus élaboré que de faire du profit ont tendance à surpasser la compétition par rapport au, vous allez le devinez, profit! Pourquoi? Parce qu’un but clair est comme une déclaration succincte de votre stratégie d’affaires; il répond à la question : « Pourquoi cette entreprise existe? ». De plus en plus, les employés, clients, consommateurs et autres parties prenantes sont attirés par ces compagnies qui ont répondu clairement à la question avec une réponse qui correspond à leur propre but personnel. »

De plus en plus d’organisations sont convaincues qu’incorporer le développement durable et les actions sociales à leur marque les aidera à croître.

Les investisseurs commencent à penser que donner leur argent à des compagnies socialement responsables vont leur fournir de plus gros retours. En effet, la BDC, une banque canadienne qui travaille exclusivement avec les entrepreneurs, a récemment déclaré que les entreprises sociales apportaient beaucoup d’avantages : une identité de marque différente, un attrait puissant sur les médias sociaux et une carte de membre pour un club prestigieux d’entreprises qui veulent toutes travailler ensemble.

En fait, de plus en plus de compagnies positionnent les entités RSE et développement durable dans le haut de l’organigramme. Ainsi, les responsables RSE peuvent finalement mettre en action des initiatives sociales sans avoir à se battre chaque fois qu’ils veulent changer certaines choses.

Monkey Forest Consulting histoire

Les initiatives gouvernementales pour encourager la responsabilité sociétale d’entreprise

C’était tout naturel que les entités gouvernementales se mettent à encourager les initiatives de RSE.

Au Canada, un médiateur indépendant en responsabilité d’entreprise a été nommé. Il aura à s’assurer que les entreprises canadiennes à l’étranger opèrent en respectant les droits humains des populations locales. Dans un premier temps, il ne s’occupera que des industries minières, du gaz et pétrole et des armes, mais le gouvernement prévoit étendre les services du médiateur à d’autres industries, au cours de sa première année.

Nous espérons que d’autres pays emprunteront le même chemin!

 

La communauté est la nouvelle sécurité – ce qu’on veut dire par là

Dans les dernières années, la sécurité a surement été un des plus grands succès du secteur minier. Nous avons pu constater une baisse des incidents, indiquant que les améliorations faites en sécurité ont donné de bons résultats.

Maintenant que la sécurité est plus contrôlée, le véritable défi est de créer un environnement positif pour les communautés locales tout en gardant une vision à long terme. Les organisations minières doivent penser aux infrastructures adéquates, aux bénéfices environnementaux, aux investissements sociaux et aux programmes permettant d’augmenter les qualifications de la main d’œuvre locale.

La responsabilité sociétale d’entreprise augmente la confiance et celle-ci est cruciale pour mettre en place un environnement sécuritaire.

La sécurité d’entreprise commence dans les communautés.

Sans le consentement des communautés, les projets peuvent être arrêtés tout comme ils pouvaient l’être à cause de problèmes de sécurité et d’incidents.

Le maintien de l’acceptabilité sociale est essentiel pour réduire les risques de critiques du public, de conflits sociaux et en général, d’atteinte à la réputation de la compagnie.

Par ailleurs, l’absence d’acceptabilité sociale est associée aux conflits sociaux et à la fermeture des mines suite à l’opposition de la communauté au projet.

Engager avec les communautés est maintenant le défi principal pour continuer les opérations comme d’habitude.

 

Êtes-vous prêt à suivre ces tendances et optimiser votre stratégie de RSE? Demandez une démo dès aujourd’hui. Nous serons heureux de devenir votre partenaire dans votre cheminement vers une meilleure performance sociale et environnementale.

À propos de Alexandra Truchot
Alexandra est une spécialiste du marketing sur le Web, auteure et lectrice compulsive. Elle est également accro au thé vert, aux fleurs et à Spotify. Alexandra s’est récemment installée à la campagne afin de vivre son rêve de devenir auto-suffisante. Elle s’intéresse beaucoup aux enjeux sociaux et environnementaux, et s’efforce de faire sa part au quotidien. Elle aimerait que les organisations dans le monde deviennent plus éthiques et moins obsédées par le profit. Tout est possible, il suffit juste d’y croire.

Discussion